Dix-sept récompenses ont été décernées pendant la 27e Nuit des Molières qui s’est déroulée aux Folies Bergère.

 

Molieres

 

La soirée, ponctuée de sketches, a surtout récompensé, cette année, des artistes confirmés, Nicolas Bedos était aux commandes, et si le lancement paraissait interminable, la suite s’est mieux passée.

 

Molière du théâtre privé

La Vénus à la fourrure, de David Ives, mise en scène Jérémie Lippmann, Théâtre Tristan Bernard.

Molière du théâtre public

Les Coquelicots des tranchées, de Georges-Marie Jolidon, mise en scène Xavier Lemaire, Théâtre 14

Molière du théâtre musical

Les Franglaises, de et mise en scène Les Franglaises, Blue Line Productions, Bobino.

Molière de la comédie

Des gens intelligents, de Marc Fayet, mise en scène José Paul, Théâtre de Paris – salle Réjane.

Molière du comédien dans un spectacle de théâtre privé

Maxime d’Aboville dans The Servant, mise en scène de Thierry Harcourt

Molière du comédien dans un spectacle de théâtre public

André Dussollier dans Novecento, mise en scène d’André Dussollier et de Pierre-François Limbosch

Molière de la comédienne dans un spectacle de théâtre privé

Marie Gillain dans La Vénus à la fourrure, mise en scène de Jérémie Lippmann

Molière de la comédienne dans un spectacle de théâtre public

Emmanuelle Devos dans Platonov, mise en scène de Rodolphe Dana

Molière du comédien dans un second rôle

Thierry Frémont dans Les Cartes du pouvoir, mise en scène de Ladislas Chollat

Molière de la comédienne dans un second rôle
Dominique Reymond dans Comment vous racontez la partie, mise en scène de Yasmina Reza

Molière du metteur en scène d’un spectacle de théâtre privé

Nicolas Briançon pour Voyages avec ma tante

Molière du metteur en scène d’un spectacle de théâtre public

Thomas Jolly pour Henry VI

Molière de l’auteur francophone vivant

Éric Assous pour On ne se mentira jamais !

Molière de la révélation féminine

Marie Rémond dans Yvonne, princesse de Bourgogne, mise en scène de Jacques Vincey

Molière de la révélation masculine

François Deblock dans Chère Elena, mise en scène de Didier Long

Molière seul et seule en scène

Denis Lavant dans Faire danser les alligators sur la flûte de Pan, mise en scène d’Ivan Morane

Molière de la création visuelle

Le Bal des vampires de Roman Polanski. Décors : William Dudley, costumes : Sue Blane, lumière : Hugh Vanstone

 

Sébastien Thiéry

 

On retiendra aussi l’apparition surprenante de l'auteur et comédien Sébastien Thiéry totalement nu  pour défendre les intermittents devant la ministre de la Culture, Fleur Pellerin.

Les sketchs ont eu une qualité qui a permis de passer une agréable soirée, François Morel en nouveau ministre de la culture, était un moment d’anthologie.

 

Nicolas Bedos

 

Une soirée réussie, qui sait chaque année se renouveler, contrairement à celle des César, qui est interminable et sans relief.

 

Crédit photos DR