Aujourd’hui c’est une interview exclusive avec Bruno Pelletier un artiste que Flash-News aime particulièrement.

Du statut de Star au Canada à celui de Superstar en Russie, il nous offre lors de son passage  à Paris un concert exceptionnel à La Cigale.

Rencontre avec une vraie personne, au sens propre du terme !

 

Bruno Pelletier

 

 

Bonjour Bruno, tout d’abord un grand merci pour cet entretien que les internautes de Flash-News vont découvrir, c’est pour moi un honneur et un plaisir non dissimulé.

 

Pour commencer, peux-tu nous faire un bref résumé de ta jeunesse.

Comment es-tu arrivé dans la musique ?

En fait, très tôt, j’ai demandé à mon père pour jouer de la batterie. Il m’a plutôt apporté une guitare à l’âge de 8 ans que j’ai laissé de côté. Ce n’est que vers mes 13 ans que j’ai pu avoir une batterie et commencer mon parcours. À la base, je suis un musicien. Je ne croyais pas devenir chanteur. Ce n’était pas mon premier choix lol ! Ce qui semble bizarre à dire (ou écrire) aujourd’hui !

 

Est-ce que tes débuts ont été difficiles ?

Oui, il m’a fallu pas mal d’années de galère pour réussir a avoir un premier contrat de disque et ensuite, d’avoir un certain succès. En fait, j’ai mis dix ans et 3 albums avant de connaître un minimum de succès. Mais après ça ne s’est jamais arrêté jusqu’à aujourd’hui.

 

Bruno Pelletier

 

 

Peut-on dire que c’est « Miserere » qui a vraiment été le déclencheur de ton succès ?

Oui exactement, c’est ce troisième album qui m’a permis d’avoir une reconnaissance et dans l’année qui suivit j’obtins le rôle de Gringoire pour la comédie musicale «  Notre-Dame de Paris ».

 

Bruno Pelletier Festival d'été de Québec (Miserere) 2001

Festival d'été de Québec (Miserere)

 

 

On ne va pas parler de récompenses, car entre 15 Prix Felix qui t’ont été décernés, la Socan ou Le Palmarès, celles-ci jalonnent ton parcours, mais que ressens-tu au moment où tu reçois ces distinctions, est-ce un aboutissement ou une fierté ?

Je ne fais pas partie des artistes qui semblent pratiquement au-dessus de ça, non. Je suis très heureux quand ça arrive car c’est le travail de plusieurs personnes aussi qui est récompensé, pas seulement moi l’artiste.

 

Bruno Pelletier

 

 

Ton premier « tube » en France a été « Le temps des cathédrales » de la comédie musicale « Notre Dame de Paris », et malgré de superbes albums qui ont suivi, ce succès n’a pas été renouvelé, comment expliquer que le public français n’est pas plus interpellé par ton univers ?

Bonne question. Je crois qu’il en tient pas mal à moi de n’avoir pas été assez présent sur le territoire. Si on combine à mon manque d’intérêt pour la chose médiatique, je crois que dans l’univers d’aujourd’hui, il aurait fallu beaucoup plus de présence de ma part. Par contre, les fans qui sont là depuis des années, le sont toujours et je leur en suis extrêmement reconnaissant. Je suis choyé et j’ai une belle carrière. Différente de d’autres mais la mienne !

 

Bruno Pelletier " Le Temps des Cathédrales "

 

 

Parle-nous de ton dernier album « Rendu là ».

C’est un album de correspondances où chaque chanson est écrite à quelqu’un de mon entourage. C’est assez personnel comme album.

 

Tu vas être en concert à La Cigale à Paris*, qu’attends-tu de ce rendez-vous musical ?

Je suis très excité à l’idée de revoir plusieurs de ces gens qui me soutiennent depuis des années et que je n’ai pas vu depuis longtemps. Ça fait 10 ans en fait que je n’ai pas joué à Paris. Je crois vraiment que ce sera assez formidable, en tout cas pour moi lol !

 

Quels sont tes projets, y a-t-il une nouvelle comédie musicale en vue, ou ce qui nous ferait aussi plaisir, la reprise de « Dracula - Entre l'amour et la mort ».

Je ne sais pas, pour l’instant, je planche sur un projet pour 2014-15.

 

Medley from musicals / Concert in Moscow 2 October 2010

Bruno Pelletier - Medley (Widescreen 16:9) - 3 cameras - Moscow (2 Oct 2010)

 

 

Mourir comme lui (La légende de Jimmy), Lune (Notre Dame de Paris),

Entre l'amour et la mort (Dracula) SOS d’un terrien en détresse (Starmania).

 

Tu es l’une des plus importantes vedettes de ton pays, ta renommée va de Québec à Moscou, quels horizons aimerais-tu conquérir ?

C’est drôle cette formulation. Je ne me sens pas du tout comme un conquérant mais plutôt comme un invité. Lorsqu’on m’invite quelque part et que j’ai envie, je partage ma musique avec ces gens qui me font cet honneur que de m’accueillir chez eux…c’est vraiment un privilège chaque fois.

 

Malgré ton sourire éclatant et ton œil espiègle, on devine en toi comme une blessure, est-ce une erreur de penser ça ?

On en a tous non ? moi y compris….je les porte dans mes chansons surtout. Dans la vie, j’essaie que ce ne soit pas trop lourd.

 

Bruno Pelletier

 

 

On sent dans tous tes disques une immense humanité et ouverture d’esprit, y a-t-il quelque chose qui te dérange dans l’époque actuelle ?

Oui la vitesse de la nouvelle et la déshumanisation par l’exposition. On voit tout de tout sur le net et on assiste à l’exposition d’horreurs et de folies extrêmes mais par le spectre de notre écran, ça désincarne beaucoup. Il y a une marchandisation et un note exponentielle à « qu’est ce qui sera le plus gros buzz ».

 

A part la musique, quelles sont tes passions dans la vie ?

Le sport

 

Tu es très impliqué dans des associations caritatives (enfants malades – recherche contre le cancer), pourquoi cet investissement ?

J’ai toujours eu en moi cette notion d’aide assez naturellement. Comme je suis un privilégié, je me sens redevable en quelque sorte. Aussi, je m’associe à des causes où j’ai un lien particulier et réel pour bien défendre ces causes avec vérité.

    

Bruno Pelletier

 

 

Un mot pour conclure.

Merci d’être toujours là. Je serai toujours humble face à cette marque de confiance et de fidélité.

Je vous suis reconnaissant chers amis de loin …et proche à la fois !

 

Un grand merci pour cette interview qui va ravir tes fans français, et avec le bonheur de pouvoir te voir sur scène le 1er avril.

 

Réservation La Cigale

Site officiel Bruno Pelletier

 

Bruno Pelletier

 

 

Crédit photos DR

Copyright Flash-News

ITW réalisée par Michel X.G

Janvier 2014