Le Boléro, composé par Maurice Ravel, cette œuvre singulière, qu’il considérerait (du moins au début) comme une simple étude d’orchestration et qu’il qualifiait d’un « caractère musico-sexuel », est une des pages de musique les plus jouées au monde.

 

Le Boléro de Ravel par Béjart

 

Ecrit en 1928 pour la danseuse russe Ida Rubinstein, elle créa la première chorégraphie l’Opéra Garnier la même année.

Devenu aussi musique classique, la durée varie selon le chef d’orchestre :

Pour Maurice Ravel, la vraie durée pour les 340 mesures à 3 temps est de 17 minutes …

Mais …

Leopold Stokowski avec The All American Youth Orchestra en 1940 fit jouer la version la plus courte … 12 minutes.

Pedro de Freitas Branco, avec l’Orchestre national de la Radiodiffusion française en 1953, fit la plus longue … 18 minutes 30 secondes.

 


La version ci-dessus (17 minutes), sous la direction de Gustavo Dudamel (que l’on pourrait croire échappé d’un film de Tim Burton) avec le Wiener Philharmoniker est superbement filmée, on peut apprécier, ou découvrir, le travail de ciseleur que réalise chaque musicien.

On remarquera la précision répétitive du joueur de baguette sur sa batterie, de la première à la dernière note.

 

Ballet soliste Jorge Donn (14 minutes 52 secondes)

 

Maurice Béjart lui redonna sur scène un succès inégalé en tant que ballet, pouvant être dansé indifféremment par une femme ou par un homme, il offrit à son compagnon Jorge Donn le plus beau des cadeaux pour un danseur.

 

Le Boléro de Ravel par Béjart

 

Mouvement de danse au rythme et au tempo invariables, à la mélodie uniforme et répétitive, ce lent crescendo et totalement envoutant.

 

Crédit photos DR