La semaine politique sous tous les angles

 

edito

 

Le « gaullisme » à toutes les sauces

 

Beaucoup de candidats pour 2017 se disent « gaullistes », mais sincèrement, à part sortir du cimetière les idées d’un homme qui a disparu depuis plus de 40 ans, qui n’était pas à la pointe du modernisme, mettre ce mot « gaullisme »  à chaque coin de phrase n’est pas ce qui est le plus motivant pour aller vers les urnes pour un tel ou une telle.

 

Nos politiciens, s’aperçoivent ils que si de Gaulle a marqué la guerre de 40, la constitution de 1958, et l’indépendance de la France au niveau international, tout a évolué depuis, et s’y référer sans cesse n’est pas un pas vers l’avenir, mais un confort pour ceux qui n’ont pas d’idées.

 

* * *

 

Le Conseil d’Etat autorise le Burkini, mais dans l’inverse le Zérokini devrait être aussi accepté sur les plages, pourquoi la nudité devrait rester marginalisée, les demi-mesures ne sont pas compatibles avec les lois républicaines.

 

L’excès d’habits devrait cohabiter avec l’excès de no-habits … liberté pour tous !

 

* * *

 

Pour François Fillon qui se lance en campagne, Nicolas Sarkozy est trop clivant, Bruno Le Maire, trop jeune, Alain Juppé trop immobile.

Conclusion, il se sent le seul capable de relancer le pays.

 

Mais, si l’on regarde ses propositions, on peut se dire qu’avec lui c’est un retour vers un no futur, tant il regarde vers le passé, depuis Clovis, et en faisant de multiples références à la chrétienté.

 

* * *

 

Le bureau national du parti Nouvelle Donne, crée en 2013, a voté l'exclusion de Pierre Larrouturou son fondateur : « son appartenance au mouvement n'était plus compatible avec les valeurs et l'éthique de notre chartes.

Il veut faire appel de cette décision.

 

Ce petit parti aurait pu mieux pointer son nez dans le paysage politique, mais, malgré le médiatique Bruno Gaccio, la « mayonnaise » n’a pas pris.

 

* * *

 

Nicolas Dupont-Aignan lors de son interview au jour de France 2 n’a pas fait dans la dentelle :

Les Français ne doivent plus voter pour des hommes politiques frelatés.

 

Il est paradoxal que cet homme qui a été à un moment proche du FN dans certaines idées, semble s’en éloigner maintenant … un politicien difficile à cerner.

 

* * *

 

Selon un sondage Odoxa pour le Parisien, 59% des sondés ont une mauvaise opinion de Jean-Luc Mélenchon.

Cependant, pour lui, il est celui qui "incarne le mieux les idées de la gauche de la gauche.

 

Dans cette enquête avec 41%, il devance Arnaud Montebourg (24%), Benoît Hamon (20%) et Cécile Duflot (9%).

 

L’erreur de Jean-Luc Mélenchon, est de vouloir faire sa route hors de la primaire, ce qui veut dire qu’il y aurait deux candidats de gauche à des scores entre 15 ou 20%, lui + X du PS, ce qui, de ce fait, élimine dès le premier tour cette gauche du deuxième tour de la présidentielle, l’union fait la force, la désunion renvoi dans les orties.

 

Marine Le Pen et les ténors de la primaire de droite doivent se frotter les mains d’une telle gabegie à gauche.

 

Faut-il laisser la voie ouverte à une représentante d’une droite extrémiste, enfermée dans des idées dépassées, intolérante, et à un représentant de la droite dite classique, sans que la gauche n’est la moindre chance de figurer au second tour ?

 

Ce politicien bateleur, a décidé que la primaire n’est pas pour lui, sans doute se croit-il au-dessus de tous, qu’il réfléchisse aux conséquences !

 

* * *

 

Yann Moix dans ONPC a été ridicule face à NKM, faisant hélas comme à la saison précédente, parler en boucle d’un même sujet sans ouvrir à d’autres questions, rejoint par Vanessa Burggraf, peu sympathique, sèche, froide, coupant la parole aux invités sans réellement prêter attention aux propos des invités.

 

Un duo qui fera vraisemblablement le buzz, mais n’apportera aussi vraisemblablement que peu de chose au débat politique, semblant n’écouter qu’eux-mêmes et non les réponses des personnes interviewées.

 

* * *

 

Election présidentielle 2017

 

Primaire de gauche

 

Benoît Hamon qui lance sa campagne se veut « le candidat de la République métissée », se pose en promoteur d'une « économie altruiste », d'un « modèle de développement sobre » et pour une VIe République.

 

* * *

  

Primaire de droite

 

Nicolas Sarkozy  a annoncé sa candidature à la primaire des Républicains dans un livre intitulé « Tout pour la France » :

J'ai décidé d'être candidat à l'élection présidentielle de 2017. La France exige qu'on lui donne tout.

 

En 2012 il disait « je quitte la politique »,

au début de l’année « je n’ai pas le temps pour écrire un livre ».

Faut-il vraiment commenter … 2 livres en 7 mois !

 

Pour rappel … Nicolas Sarkozy est mis en examen dans deux affaires politico-judiciaires.

Avec sa candidature on voit revenir Brice Hortefeux, Eric Ciotti, Christian Estrosi …, ce qui n’est pas vraiment motivant pour un renouveau !

 

* * *

 

Pour Juppé et Sarkozy c’est l’envoi de fléchettes entre les deux camps, et ce ne sont pas celles Cupidon.

 

* * *

 

 

En bref …

 

Avec Laurent Wauquiez à la tête des Républicains, on voit le retour d’Eric Woerth, en  nouveau secrétaire général du parti.

 

* * *

 

Pierre Laurent, secrétaire général du PC, appelle à la mise en place d’un «pacte commun possible pour une alternative de gauche en 2017».

Il a raison, mais il prêche dans le vide.

 

* * *

  

Rendez-vous politique … au prochain édito …

 

Crédit photos DR