La semaine politique sous tous les angles

 

L'édito du lundi

 

Courage … Fillon  … Le Pen est là !

 

C’est quoi ses politiciens qui se croient au-dessus du citoyen en criant partout qu’il faut … tout faire pour que le fameux citoyen, votant royal, n’oublie pas le bon bulletin dans l’urne.

 

Mais voilà, ce ne sont pas les cris de vertus qui font les vertueux !

 

François Fillon et sa chère épouse à 900 000 € risquent bien de voir la présidentielle leur passer sous le nez … tant ça sent la mauvaise foi !

Marine Le Pen refuse de rembourser 300 000 € à la commission européenne, ce qui fait qu’elle va avoir une saisie sur salaire ce qui lui laissera 5 000 € par mois au lieu de … 10 000 !

 

Ces gens qui se veulent parangon de vertu sur le dos du français, l’idiot qui vote, se croient au-dessus des lois si monsieur ou madame X, faisaient le centième, ils seraient déjà derrière les barreaux avant d’avoir eu de temps de comprendre pourquoi !

 

* * *

 

François Fillon, après avoir parlé de son affaire au départ de misogynie, puis de boule puante en arrive maintenant au coup d'Etat institutionnel venu de la gauche.

 

En prenant cette parade, il change de sujet en déplaçant son problème, pas sur pour lui que ça serve à le blanchir !

 

Quant à son épouse, elle ne se souvient pas si … elle a signé un contrat de travail.

Ne possède pas de boite mail pour son travail.

N’a pas de passe pour entrer à l’Assemblée nationale.

 

Ça fait beaucoup pour une « attachée parlementaire ».

 

Après la vidéo de l’interview de Pénélope Fillon sur une chaine anglaise en 2007, où elle dit qu’elle n’a jamais travaillé pour son mari, il est quand même difficile de croire que tout cet argent est tombé dans le ou les comptes en banque sans qu’elle se pose une quelconque question, alors la dépeindre en innocente personne, les oies blanches à 900 000 € c’est difficile à avaler !

 

* * *

 

Le député Dominique Bussereau, soutien de François Fillon sort l’argument … épicier :

Si on l'interdit pour les hommes politiques (ndlr : employer un membre de la famille), il faudra l'interdire pour les épiciers, les bouchers.

 

Ceci dit avec un grand sérieux !

 

Alors qu'on lui oppose que ni les épiciers ni les bouchers ne bénéficient d'argent public il ne démord pas :

Un médecin ou un chirurgien qui opère avec sa femme infirmière, avec la Sécurité sociale, il vit à 80% avec de l'argent public.

 

La mauvaise foi de ces politiciens nantis en arriverait à déclencher des crises d’urticaires !

 

 

* * *

 

Marine Le Pen va abandonner, dans son programme pour l'élection présidentielle, une proposition emblématique du Front national : le rétablissement de la peine de mort, elle a indiqué préférer la perpétuité réelle.

 

Cependant, c'est une idée pas exclue, puisque qu'elle propose l'instauration du référendum d'initiative populaire : les citoyens pourraient réclamer un référendum sur la peine de mort si le projet recueillait 500 000 signatures.

 

Le chiffre de 500 000 pour quelque sujet que ce soit, est un chiffre trop faible pour être fiable dans la décision, sur ce point Marine Le Pen rejoint Benoit Hamon avec son idée de 49.3 citoyen.

 

 

* * *

 

Mediapart et l'émission Quotidien de Yann Barthès sur TMC ont indiqué que leurs demandes d'accréditation pour les Assises présidentielles de Marine Le Pen à Lyon, avaient été refusées.

 

Contradictoire :

Lors de ses vœux à la presse, début janvier, la candidate FN avait dit vouloir défendre la liberté de la presse, consubstantielle de la démocratie.

 

Si refuser deux médias est démocratique, on peut se poser des questions sur ce style de démocratie !

 

* * *

 

Les avis de Christiane Taubira.

Sur Emmanuel Macron :

Je suis atterrée par son effet sur de jeunes esprits.

Sur Jean-Luc Mélenchon :

Il a fait une très belle campagne en 2012 et depuis il s'est un peu perdu dans les sables.

Sur Benoît Hamon :

Dans la campagne, sa voix est un vrai renouvellement.

 

Bon, on sait vers qui son cœur penche, ce qui est dommage d’une femme intelligente, est d'être aussi clivante dans ses propos.

 

* * *

 

Si François Fillon devait renoncer à la présidentielle certains constitutionnalistes estiment que le scrutin pourrait être reporté.

Un recours jamais utilisé et qui s'appuie sur une notion vague, la question du délai est évoquée dans l'article 7 de la Constitution.

Pour que les Sages l'empêchement doit intervenir :

Dans les sept jours précédant la date limite du dépôt des présentations de candidatures.

 

Pour l'élection à venir, les 500 signatures doivent être déposées avant le 17 mars à 18 heures. L'empêchement devrait donc avoir lieu entre le 10 et le 17 mars.

 

Il y encore du temps pour voir venir, si François Fillon renonce à sa candidature avant le 10 mars, la question ne se posera même pas.

 

* * *

 

Election présidentielle et législative 2017

 

François Bayrou dira le 15 février s’il sera candidat à la présidentielle, mais en l’écoutant sur TF1, il semble qu’il en prend le chemin.

Pourtant il devrait savoir qu’il n’incarne plus que le spectre du centre, et que, s’il veut pour la 4e fois concourir, il laissera une autoroute au Front National en siphonnant de 5 à 8 % des voix de Macron et Fillon, tout en sachant qu’il ne rentrera pas dans le club des 3 ou 4 possible en finale !

En résumé, une candidature pour faire perdre les modérés ou les moins pires !

 

* * *

 

Sondage

Selon une enquête pour LCI, RTL et Le Figaro, François Fillon était au coude à coude avec Emmanuel Macron, de quoi susciter des inquiétudes dans le camp de l'ancien premier ministre.

Ça c’était avant le meeting de François Fillon.

 

Depuis, avec les nouvelles révélations un sondage Elabe pour Les Echos et Radio Classique montre que les intentions de vote en sa faveur s'effondrent.

Le candidat des Républicains à la présidentielle serait éliminé du second tour par Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

 

Premier tour

Marine Le Pen (entre 26 et 27 %)

Emmanuel Macron (entre 22 et 23 %)

François Fillon (entre 19 et 20%)

Benoît Hamon (entre 16 et 17 %)

Jean-Luc Mélenchon (10 %)

François Bayrou (4 %)

Yannick Jadot (1 %)

Nicolas Dupont-Aignan (1%)

Philippe Poutou (0,5%)

Nathalie Arthaud (0,5 %).

 

Second tour

Marine Le Pen (35% à 41% des voix)

Emmanuel Macron (65%) ou François Fillon (59%).

 

* * *

 

Lyon capitale politique de la semaine

Meeting d’Emanuel Macron réunissant entre 12 et 15 000 personnes

Meeting de Marine le Pen pour présenter ses 144 propositions.

Meeting de Jean-Luc Mélenchon en direct et en hologramme à Aubervilliers.

 

A gauche

 

Benoît Hamon, le candidat PS à la présidentielle, a expliqué que sa rencontre à l'Elysée avec François Hollande ne constituait pas un passage de témoin, mais un échange sur ce que seront les axes de sa campagne.

On peut comprendre que Hollande n’adoube pas Hamon, vu les confrontations pouvoir/frondeur depuis 2 ans.

 

* * *

 

Benoît Hamon qui a donné un discours d'investiture dimanche à la Mutualité clair et structuré, risque de faire effet de vase communicant avec Jean-Luc Mélenchon, tous deux étant sur une gauche-gauche.

Hamon apportant une bouffée d’air frais et étant moins clivant que Mélenchon, le candidat PS peut siphonner quelques pourcentages de voix au candidat insoumis.

 

* * *

 

Alain Calmette, député PS du Maine-et-Loire un peu énervé dans le Courrier de l'Ouest :

Je n'étais pas toujours d'accord avec le gouvernement mais par discipline j'ai voté toutes les lois. C'est un peu bizarre que les mêmes (les frondeurs dont Hamon qui votaient contre le plus souvent) disent aujourd'hui qu'il faut se plier à la majorité. Je confirme que je vais voter Macron.

 

* * *

 

A droite

 

Le député Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout la France, sur le plateau de BFM TV :

François Fillon et son parti sont en train aujourd’hui de prendre en otage cette élection présidentielle et notamment cet électorat de droite.

Pour les 500 parrainages :

Ce n’est pas gagné parce qu’il peut toujours y avoir des pressions sur des maires. Et je remarque qu’en ce moment, il y en a beaucoup. […] Je ne sais pas pourquoi, ma candidature semble gêner dans le contexte actuel.

 

* * *

 

En bref …

 

L'industriel et sénateur LR Serge Dassault, jugé pour blanchiment de fraude fiscale, a été condamné à une amende de deux millions d'euros et cinq ans d'inéligibilité.

La cour a estimé qu’il serait justifié d’une peine de prison ferme mais a décidé de tenir compte de son grand âge (91 ans).

Il fait appel.

.

* * *

 

Nicolas Sarkozy ne loupe rien du feuilleton qui touche le couple Fillon, et savoure le moment.

Un de ses proches confit :

Il savoure, on le sent qui rigole, il a toujours dit que Fillon n'était pas quelqu'un de franc.


* * *

 

Rendez-vous politique … au prochain édito …

 

Crédit photo DR