La semaine politique sous tous les angles

 

L'édito du lundi

 

Fillon – Le Pen même combat !

Quand on entend un candidat oser dire que « se développe dans le pays un climat de quasi-guerre civile », c’est d’une irresponsabilité totale.

Ce candidat rejoint la mouvance de pessimisme à longueur de temps de la candidate sur l’état du pays.

 

Comment vouloir avoir envie d’aller mettre un bulletin de vote pour ces deux personnages, ils nous peignent la désespérance alors que les citoyens ont besoin désespérance !

 

* * *

 

Au Syndicat de la magistrature, Laurence Blisson, évoque un jeu « dangereux et hypocrite », sur les déclarations de Marine le Pen :

Où va-t-on ? Quelle sera la prochaine étape ? Marine Le Pen dit souhaiter une justice ferme et rapide pour tout le monde. Très bien, nous aussi. Sauf lorsqu’elle concernée. Ça ne fonctionne pas comme ça.

 

Les propos de la présidente FN ont créé de l’émoi chez les policiers en chargent de dossiers politico-financiers.

 

* * *

 

Une proposition de résolution déposée devant l'Assemblée nationale le 20 février dernier par le député FN du Gard Gilbert Collard demande la suspension de poursuites engagées contre... Gilbert Collard

 

On n'est jamais aussi bien servi que par soi-même !

* * *

 

L'eurodéputée FN Marine le Pen avait publié trois photographies de victimes de l'État islamique sur son compte Twitter en décembre 2015. Son immunité a été levée à la demande de la justice française qui a ouvert une information judiciaire pour «diffusion d'images violentes».

 

Tout à fait normal, il n’y a pas à se servir, pour quelque raison que ce soit, d’images de victimes, c’est le moindre des respects qui leur ait dû !

 

* * *

 

L'interview de Philippe Poutou, candidat NPA à la présidentielle dans l’émission On n'est pas couché a fait réagir suite au fou rire de la chroniqueuse Vanessa Burggraf lors d’une question sur les licenciements.

 

Yann Moix ajoutant, avec ce que l’on peut interpréter comme de l’ironie :

Tu parles peut-être au prochain Président de la République.

 

Il y a vraiment un fossé entre l’élite et le peuple, ces exemples en sont une nouvelle évidence, et ce sont ceux-là les pires donneurs de leçons !

 

* * *

 

Encore un donneur de leçons !

Invité de l’émission Preuves par 3, le sénateur LR Gérard Longuet au sujet de la formation professionnelle :

Les Français qui ont des poils dans la main.

 

Toujours hautain dans ses interventions, on peut se demander pourquoi on donne la parole à ce style de privilégié d’un autre temps !

 

* * *

 

Selon Michael Darmon, le rassemblement pro-Francois Fillon au Trocadéro a vu son organisation  confiée à … La Manif Pour Tous et Sens Commun.

 

Décidemment, le candidat de la droite affirme de ce fait son opposition permanente pour les sujets sociétaux.

 

* * *

 

Election présidentielle 2017

 

Nicolas Hulot a assuré qu'il ne s'engagerait derrière aucun candidat à la présidentielle, estimant que les idées sont plus importantes que les hommes.

 

* * *

 

Sondages

Marine le Pen . 25.5 à 27%

Emmanuel Macron . 24 à 27%

François Fillon . 19 à 20%

Benoit Hamon . 12.5 à 15%

Jean-Luc Mélenchon . 10 à 12.5%

Nicolas Dupont-Aignan . 2.5 à 3%

Nathalie Arthaud . 0.5 à 1%

Philippe Poutou .0.5 à 1%

Jacques Cheminade . 0.5%

 

Second tour

Emmanuel Macron 61 à 62%

Marine le Pen . 38 à 39%

(fourchettes d’après les enquêtes d’opinions de l’Ifop Fiducial – Odoxa- Elabe - Opinion Way ...)

 

* * *                 

 

A gauche

 

Christiane Taubira va être la porte-parole du candidat socialiste à la présidentielle Benoît Hamon, devraient le devenir aussi : Arnaud Montebourg et Vincent Peillon.

 

* * *

 

Benoît Hamon publie un livre intitulé Pour la génération qui vient, où il énonce sa vision à venir pour  la France.

 

* * *

 

Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière)  exclut une union avec Philippe Poutou (NPA) pour la présidentielle.

 

* * *

 

A droite

L’affaire Fillon étouffe les autres candidats et leurs programmes !

 

François Fillon qui reste candidat, et Penelope Fillon sont convoqués le 15 mars chez les juges d'instruction en vue d'une mise en examen.

Débandade dans ses soutiens :

L’UDI s’est retirée et demande un nouveau candidat LR.

Bruno le Maire a démissionné de ses fonctions auprès de lui, Franck Riester s’est aussi retiré tout comme Benoit Apparu.

Thierry Solère a mis fin à ses fonctions de porte-parole.

Pour Henri Guaino, député des Yvelines, candidat à la présidentielle LR :

Sa défaite est déjà consommée.

 

Pour rappel 

Il ne sert à rien de parler d’autorité quand on n’est pas soi-même irréprochable. Qui imagine le général de Gaulle mis en examen ?

François Fillon à Sablé-sur-Sarthe le 28 août 2016

 

Sur TF1 :

Il n'y a qu'une chose qui m'empêcherait d'être candidat, c'est si mon honneur était atteint, si j'étais mis en examen.

Vu qu’il reste … c’est ce que l’on appelle un virage à 180 degrés !

 

A Nimes :

J’ai pu faire des erreurs, mais qui n’en a pas fait.

A presque 1 million d’euros … pas grand monde !

 

* * *

 

Lien article « Dossier François Fillon »

 

* * *

 

Il a mobilisé dimanche 45 000 personnes, selon la police, 200 000 selon le staff  du candidat, sur la place du Trocadéro qui se sont  déplacées pour le soutenir.

 

* * *

 

Le plan B, appelé aussi plan J pour remplacer François Fillon est Alain Juppé, mais, après le conformisme de l’un, ne serait-ce pas l’image d’une vieille France qui prendrait sa place ?

 

* * *

 

Marine le Pen est aussi convoquée chez les juges en vue d’une mise en examen, mais refuse d’y aller avant la fin de toutes les élections !

 

Si monsieur X ou madame Y avait la même réaction ça ferait longtemps qu’ils auraient été obligés de se rendre à une telle convocation !

Déplorable effet pour l’image pour la politique d’une personne qui veut incarner le respect des lois !

 

* * *

 

En bref …

 

Le propos d'Emmanuel Macron, qui a qualifié la colonisation française de « crime contre l'humanité », et bien qu’il ait rectifié en disant « crime contre l’humain » a amené une association de Pieds-Noirs, à déposer une plainte pour « injure » contre le candidat à la présidentielle.


* * *

 

Yves Jégo plaide pour «un tandem Juppé-Borloo».

 

* * *

 

Rendez-vous politique … au prochain édito …

 

Crédit photo DR