La semaine politique sous tous les angles

 

L'édito du lundi

 

Henri Guaino dégaine !

Sur Paris Première Jérôme de Verdière et son équipe ont reçu Henri Guaino, et l’échange est savoureux.

Le député Les Républicains n'a pas hésité quand a été évoqué le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

 

Jérôme de Verdière :

Au manette, il y avait aussi François Fillon.

Henri Guaino :

Ah ?

Philippe Chevallier :

Vous ne voulez pas dire que c'était un emploi fictif ?

Henri Guaino :

J'adore ces hommes politiques qui restent Premier ministre pendant cinq ans, qui se roulent presque par terre pour rester jusqu'au bout. Et qu'après, ils vous expliquent que rien n'est de leur faute, qu'on les a brimés, qu'ils n'ont pas pu gouverner.

Jérôme de Verdière :

Il n'a rien foutu pendant cinq ans ?

Henri Guaino :

J'hésite entre ça et l'emploi fictif.

 

L’ex plume de Nicolas Sarkozy n’a vraiment pas la langue dans sa poche, au moins celle de bois des politiciens est ici rangée dans les tiroirs !

 

* * *

 

François Fillon sur BFMTV a déclaré qu'il n'arrivait pas à mettre de l'argent de côté.

Cependant, il touche plus de 24 350€ de revenus mensuels en moyenne, selon sa déclaration de situation patrimoniale.

 

On comprend mieux pourquoi « ses amis » lui font des cadeaux … si on avait le temps on pourrait le plaindre, mais il y a des citoyens qui n’ont que … 500€ par mois pour vivre !

 

* * *

 

Jérôme Chartier, conseiller spécial de François Fillon, a dénoncé l'indulgence dont bénéficie selon lui Emmanuel Macron sur ses revenus, après la polémique sur les récents propos du candidat de la droite sur son budget.

 

Malgré les vérifications par la Haute Autorité qui ont blanchi Emmanuel Macron, les soutiens de Fillon n’ayant rien à se mettre sous la dent sur le candidat de En Marche, essaient de créer une fausse polémique.

Pitoyable !

 

* * *

 

Election présidentielle 2017

 

Juste retour de boomerang

Surnommé « Emmanuel Hollande » par François  Fillon, il est rebaptisé « François Balkany » par Emmanuel Macron.

 

* * *

 

Sondages

Emmanuel Macron . 23 à 25%

Marine le Pen . 23 à 24.5%

François Fillon . 17 à 20%

Jean-Luc Mélenchon . 16 à 19%

Benoit Hamon . 8.5 à 10%

Nicolas Dupont-Aignan . 3 à 4.5%

Philippe Poutou . 1 à 2.5%

Nathalie Arthaud . 0.5 à 1%

François Asselineau . 0.5 à 1%

Jean Lassalle . 0.5 à 1%

Jacques Cheminade . 0.5 à 0.5%

 

Second tour

Emmanuel Macron 60%

Marine le Pen . 40%

(fourchettes d’après les enquêtes d’opinions de l’Ifop Fiducial – Odoxa- Elabe - Opinion Way)

 

* * *                 

 

A gauche

 

Benoît Hamon est toujours content de lui en meeting, mais il se trompe de cible en ne cassant quasiment que Macron, se rend-il compte qu’il ouvre ainsi un boulevard à Le Pen et Fillon !

 

 * * *

 

Benoît Hamon en visite sur les terres d'Arnaud Montebourg n'a eu droit qu'au passage express de l'ex-ministre du Redressement productif semblant mal digérer d’avoir perdu la primaire et déçu de voir la campagne menée par le gagnant.

Le problème de Hamon est de ne pas avoir réuni son camp à la sortie de la primaire et que maintenant  … il est trop tard !

 

* * *

 

A droite

 

François Fillon est revenu sur sa promesse formulée pendant les primaires de supprimer les frais de notaires prélevés par les collectivités locales sur les achats de terrains et d'immeubles de plus de cinq ans.

Comme déjà dit dans un édito précédent, les promesses n’engagent que … ceux qui les croient !

 

 

* * *

 

François Fillon s'est comparé à Vercingétorix lors d'un meeting à Clermont-Ferrand.

Il y a quelques siècles, un rebelle gaulois, Vercingétorix, infligea une défaite magistrale à Jules César? qui était pourtant le favori des sondages!

S’il a fédéré des peuples gaulois, François Fillon a oublié … la fin … emprisonné il est exécuté à Rome à la suite du triomphe de César.

 

* * *

 

Quand on écoute les discours en meeting de Marine le Pen, on entend vraiment de la démagogie à chaque coin de phrase pour flatter X ou Y.

Ce n’est pas comme ça que l’on fait une politique pour un état.

 

* * *

 

Marine le Pen traite le programme d’Emmanuel Macron de « terrifiant » … alors question … le sien est comment «hallucinant - horripilant » ou pire ?

Cette dame devrait mieux choisir ses adjectifs !

 

* * *

 

En bref …

 

Ségolène Royal a annoncé que le décret actant la fermeture de la centrale de Fessenheim avait été signé et publié au Journal Officiel.

La promesse de François Hollande était la fermeture avant la fin de son mandat.


* * *

 

La Haute Autorité éthique du PS a appelé les socialistes à respecter la primaire qui a désigné Benoît Hamon comme candidat à la présidentielle et dont les sondages sont catastrophiques.

Maintenant voter pour lui c’est laisser Fillon rejoindre Le Pen pour le second tour !

 

* * *

 

Emmanuel Macron entend présenter son projet de moralisation de la vie politique avant même les législatives de juin s'il remporte l'élection présidentielle.

Au moins un candidat qui n’entend pas tergiverser avec la probité !

                                                                                                                                      

* * *

 

Rendez-vous politique … au prochain édito …

 

Crédit photo DR