La semaine politique sous tous les angles

 

L'édito du lundi

 

Petits arrangements entre amis !

Paris Match, qui révèle l'information, se l'est fait confirmer par trois protagonistes :

deux dans le camp Fillon,

un dans le camp Sarkozy.

Comme quoi, un arrangement financier a été passé entre Nicolas Sarkozy et François Fillon peu de temps après la primaire de droite.

 

L'hebdomadaire affirme que l’ex-président a demandé 300 000 € au vainqueur de l'élection pour boucler son budget de campagne qu'il n'arrivait pas à équilibrer.

Avec des termes plus diplomatiques l’entourage nuance, préférant décoder « un accord en bonne intelligence ».

 

Beaucoup critiquent les journalistes, mais ce sont eux qui nous sortent les cadavres des placards !

 

* * *

 

L'Assemblée nationale a voté le rétablissement, dans le cadre du budget 2018 l’engagement de campagne d'Emmanuel Macron, d'un jour de carence dans la fonction publique en cas d'arrêt maladie.

 

Le jour de carence, très décrié par les syndicats de fonctionnaires, avait été mis en place en janvier 2012 sous la présidence de Nicolas Sarkozy, et supprimé par François Hollande en janvier 2014. Marylise Lebranchu, la ministre de la Fonction publique de l'époque, avait jugé cette mesure :

Injuste, inutile et inefficace.

 

Il serait plus juste que le privé et la fonction publique soit au même alignement, et équilibrer en amenant les 2 secteurs par exemple entre 1 jour et demi et 2 jours.

 

* * *

 

Laurent Wauquiez, candidat favori pour la présidence des Républicains, a ironisé sur le mode de désignation du patron de LREM.

Qu’est-ce que c’est que ce renouvellement de la politique … pourquoi ne nous ont-ils pas dit avant que leur modèle, c’était la Corée du Nord.

 

Il ferait mieux de se taire, lui qui refuse de débattre avec ses concurrents, ou d’affronter Marine le Pen dans une émission politique TV !

 

* * *

 

Ils ont été exclus de LR fin octobre. Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, Sébastien Lecornu, secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire et Thierry Solère, député Constructif, ont déclaré au JDD qu'ils avaient rejoint La République en marche (LREM) étant fortement en opposition à Laurent Wauquiez.

 

Gérald Darmanin :

Avant Wauquiez, après Wauquiez... Laurent Wauquiez, c'est pas Jésus-Christ. La vie politique ne s'organise pas autour de son élection.

Thierry Solère :

Je ne veux pas mettre mon énergie à reconstituer de vieilles formations politiques. Je veux la mettre à la reconstruction du pays.

 

La reconstruction de la droite s’avère difficile, celle de la gauche encore pire, quand, ces formations vont-elles comprendre qu’il faut construire et non démolir à chaque coin de phrase, comme vient de le faire Wauquiez traitant les 3 « d’opportunistes » !

 

* * *

 

Cacophonie à droite, après les 3 responsables qui ont rejoint LREM, voici une partie des Constructifs qui, dans le sillage du député Franck Riester, président du groupe à l'Assemblée, voit une vingtaine de parlementaires, maires et anciens ministres qui font le choix de quitter Les Républicains.

 

Dans une tribune publiée sur Le Figaro, ils disent créer le parti « Agir » pour défendre les idées libérales, sociales, européennes, humanistes et réformistes de la droite et du centre, en résumé pour contrer Laurent Wauquiez.

 

* * *

 

François Kalfon, PS :

Il faut créer un nouvel impôt, peut-être moins lourd que la taxe d’habitation, mais avec une assiette plus large.

 

Décidemment, les socialistes ancienne mouture, continuent à ne penser qu’au mot « impôt » !

 

* * *

 

Nouvel épisode dans la bataille d'Hernani de l'écriture inclusive.

Les élus écologistes du Conseil de Paris ont défendu un vœu visant à renommer la journée du Patrimoine en Journée du Matrimoine et du Patrimoine.

               

Joëlle Morelle d’EELV :

En réhabilitant la notion de matrimoine et les femmes qui le composent, nous nous réapproprierons l'héritage culturel qu'on nous vole.

 

Là ça devient complètement ridicule, pour ne pas dire que toutes les dérives orthographiques ou du vocabulaire mises en exergues actuellement sont totalement « connes » !

 

* * *

 

Une note d’humour de Valérie Trierweiler pour « l’idée farfelue » sur l’interdiction de la cigarette dans les films, et la phrase maladroite sur « les lunettes Chanel » de la ministre Agnès Buizin.

 

Edito - Valérie Trierweiler

 

L’ex-compagne de François Hollande, prouve là qu’elle peut faire de l’humour … on n’est loin de "Merci pour ce moment", livre brûlot de 2014.

 

* * *

 

Jean-Luc Mélenchon :

Emmanuel Macron a bien des défauts mais il a la qualité de ne pas fuir le débat.

Déclaration faite à l'issue d'un entretien avec le président sur l'Europe à l'Elysée.

 

Ajoutant en visant François Hollande … sans le nommer :

Ce n'était pas les numéros qu'on a connus ici dans un passé proche quand on avait l'impression de discuter avec une anguille.

 

L’ex hôte de l’Elysée a dû apprécier !

 

* * *

 

Reçu à l'Élysée avec 1500 maires, celui de Saint-Étienne Gaël Perdriau du parti Les Républicains  dénonce :

Un dîner de cons.

Il aurait été surprenant qu’un soutien de Laurent Wauquiez dise autre chose.

 

A décharge du président, il n’allait pas accorder 1h à chaque édile, il y serait encore et ses invités aussi !

 

* * *

 

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a déclaré que le principe d'une cinquième journée de protestation contre les ordonnances réformant le Code du travail n'était :

Pas exclu ...  la bataille syndicale n'est pas terminée.

 

Malgré l’échec des manifs sur le sujet, voilà ce que l’on peut qualifier d’obstination puéril et non constructive !

 

* * *

 

Emmanuel Macron a dévoilé vendredi le mini-remaniement ministériel :

Benjamin Griveaux devient porte-parole du gouvernement, en remplacement du nouveau chef de LREM Christophe Castaner, qui reste toutefois secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement.

Nomination de deux secrétaires d'Etat à Bercy venus de la gauche Olivier Dussopt, et du privé avec Delphine Gény-Stephann.

 

Benjamin Griveaux

 

La parité est maintenue, mais ça râle au PS (voir ci-dessous).

 

* * *

 

L’arrivée d’Olivier Dussopt, ancien soutien de Martine Aubry, rallié à Manuel Valls, qui vient d’entrer au gouvernement suscite des commentaires particulièrement acerbes dans les rangs socialistes :

 

X ou Y de l’ancien parti majoritaire de François Hollande :

Il trahit ses électeurs, ses amis, son parti.

Olivier Faure :

Emmanuel Macron use du débauchage individuel.

François Kalfon :

Le prix d'un reniement !

 

Le PS, qui a autant de poids actuellement que le PC il y a 20 ans, digère difficilement sa relégation au niveau très bas dans lequel il est actuellement.

 

* * *

 

En bref

 

Aymeric Caron en colère contre Emmanuel Macron :

Ce mec va aux Restos du cœur et fait des selfies. C'est indécent !

Les citoyens veulent faire des selfies avec le président, mais avec Aymeric Caron, c’est l’art de ne rien aimer, ce type est détestable !

 

* * *

 

Geneviève de Fontenay :

J'envoie des SMS à Emmanuel Macron, mais il a un coffre-fort à la place du cœur.

Elle ne sait plus comment exister à part essayer de faire le buzz … pitoyable !

 

* * *

 

Edouard Philippe, a donné consigne à ses ministres dans une circulaire, de bannir des textes officiels l’écriture dite «inclusive».

Une décision de bon sens !

 

* * *

 

Gérard Filoche a été exclu du Parti Socialiste suite à sa publication de la semaine passée.

Pas une perte pour le PS.

  

* * *

 

Le président UDI de la Normandie, Hervé Morin, a été élu président des Régions de France, lors d'une assemblée générale des présidents de région.

Encore une langue bois !

 

* * *

 

Rendez-vous politique … au prochain édito …

 

* * *

 

Crédit photos DR