La semaine politique sous tous les angles

 

L'édito du lundi

 

Laurent Wauquiez … ou ... l’art du démolissage !

Le journaliste de Quotidien, Paul Larrouturou s'est procuré un enregistrement du cours à huis clos donné par Laurent Wauquiez à l'EM de Lyon.

Le président de la droite y dézingue Nicolas Sarkozy, Emmanuel Macron et Gérald Darmanin:

 

Gérald Darmanin qualifié de  « Cahuzac puissance 10 ».

Emmanuel Macron « a organisé « la victoire de François Fillon à la primaire de la droite puis sa démolition lors de la campagne électorale ».

Nicolas Sarkozy, lorsqu'il était président, mettait les téléphones des ministres « sur écoute au début des Conseils des ministres ».

Enfin 

Sur la sécurité en France :

Je ne suis pas un adepte de la thèse du complot mais je pense qu'il est assez vraisemblable que, dans les trois à quatre ans, ça va péter très très mal et très très dur.

 

Tout ceci en demandant en début de cours de ne rien dévoiler, sinon ça irait mal !

 

Ce personnage est vraiment anxiogène et met son camp dans l’embarras pour certains, contre lui pour d’autres.

Qui peut accepter de se voir un jour le pays dirigé par un tel politicien !

 

Comme le disait Talleyrand :

Tout ce qui est excessif est insignifiant !

 

* * *

 

Françoise Nyssen, la ministre de la Culture, souhaite une présidence commune pour France Télévisions, Radio France et France Médias Monde.

Cette réforme permettrait d’accroître la collaboration entre les différentes entités citées.

Cela permettrait surement aussi d’éviter certaines gabegies.

 

* * *

 

Jean-Marie Le Pen dans le Journal du Dimanche sur le changement de nom envisagé du Front national par sa fille Marine :

Objectivement, c’est totalement absurde. Subjectivement, c’est une trahison de l’histoire du mouvement …  C’est inexplicable et suspect.

Ce parti essaye de se dédiaboliser, le lifting de façade commence à faire effet, même si le fond est toujours le même.

 

* * *

 

La ministre des Transports, Elisabeth Borne, dans le JDD, estime sur la SNCF que :

La casse du service public, c'est de laisser perdurer la situation actuelle.

 

Cette phrase répond au patron de la CGT Philippe Martinez qui a annoncé une manifestation nationale des cheminots le 22 mars, pour défendre notamment leur statut.

Comment ce syndicaliste, à part l’outrance, peut-il défendre à ce point un service des rails à la dérive !

 

* * *

 

En bref

 

Pour Luc Ferry, philosophe et ancien ministre de Jacques Chirac :

Les maths ne servent à rien.

Mais lui il sert à quoi ?

 

* * *

 

La maxime du « en même temps » d'Emmanuel Macron se heurte à la réalité du projet budgétaire : comment concilier les réformes sur le long terme et les urgences ?

Le président marche sur un fil, attention à lui de ne pas tomber.

 

* * *

 

Rendez-vous politique … au prochain édito …

 

Crédit photo DR