La semaine politique sous tous les angles

 

L'édito du lundi

 

De ceux qui sont appelés « les petits candidats » aux soi-disant « grands » !

 

Les éditos de Flash-News ne parlent quasiment pas de ces petits candidats, en effet quand on voit par exemple :

François Asselineau qui affirme que la France est dans « une dictature ».

Jacques Cheminade qui veut coloniser la Lune et Mars.

Philippe Poutou et Nathalie Arthaud qui veulent « interdire les licenciements (plus aucun employeur n’embaucherai vu qu’il serait à vie avec son employé).

On laissera de côté Jean Lassalle qui est plus un berger rêveur.

Quant à Nicolas Dupond Aignan qui flirt avec la lisière du FN et affirme sur France Inter qu'Al Qaida était l'allié de Laurent Fabius, mieux vaut l’oublier dans ses délires.

 

Alors oui, la bataille de l’Elysée se joue à 5, ou plus exactement à 4, Benoît Hamon étant à classer par perte sans profit après un ratage complet de sa candidature.

Le choix de la finale se décide dimanche prochain et se résume à Fillon, Macron, Mélenchon, Le Pen.

 

Fillon à ses casseroles, évite le contact avec le public (pas facile de gouverner avec ça).

Macron bouscule les caciques (une jeunesse relative hors des clichés  classiques).

Mélenchon a un long passé politique (personnage à plusieurs facettes contradictoires).

Le Pen avec un programme régressif (trop extrême pour un pays qui se veut des lumières).

 

En résumé, un quatuor au large éventail d’idées, mais où il ne faut pas se tromper dans son bulletin de vote si on veut que l’hexagone s’ouvre vers l’extérieur et garde ses acquis sociétaux.

 

Surtout un seul mot « voter », c’est un devoir citoyen !

(ceux qui ne votent pas sont souvent ceux qui râlent le plus après, alors qu’ils devraient se taire vu qu’ils n’ont pas participé au choix républicain) !

 

* * *

 

François Fillon estime que le candidat d'En marche! l'insulte en le rebaptisant François Balkany … sauf que … c’est le même Fillon qui depuis des semaines traite Macron De Emmanuel Hollande.

 

L’ex premier ministre devrait savoir qu’il ne faut pas faire à l’autre ce que l’on ne veut pas qu’il soit fait à soi !

 

De surplus … Patrick Balkany assiste aux meetings de … François Fillon …

 

Le maire de Levallois ne doit pas vraiment apprécier que son candidat dise que son nom est une « insulte » !

 

* * *

 

Quand il n’y en a plus … il y en a encore !

Penelope Fillon a touché des fonds publics dès 1982 et non depuis 1986, affirme Mediapart

Elle aurait bénéficié d’argent public grâce à des contrats d’études ou de missions commandés par son mari.

 

* * *

 

Jean-François Copé se rêve en ministre de François Fillon :

En cas de victoire, il faudra compter avec moi, et je n’accepterais pas n’importe quoi.

 

Il y a cinq ans, François Fillon et Jean-François Copé étaient en guerre … Tout ceci semble bien loin quand il y a des postes à pourvoir !

 

* * *

  

Tchétchénie :

Macron et Hamon condamnent,

Mélenchon s'indigne,

Fillon et Le Pen sont … silencieux !

 

Le 1er avril, le journal russe Novaïa Gazeta révélait l’emprisonnement et la torture d’une centaine d’homosexuels, ainsi que l’assassinat d’au moins 3 d’entre eux.

 

Cette purge anti-gay inquiète la scène internationale.

Le gouvernement français à travers un communiqué publié sur le site du ministère des Affaires étrangères se dit « préoccupée » par la situation en Tchétchénie, manquant une occasion de condamner fermement les violences dont sont victimes les hommes à l’homosexualité réelle ou supposée.

 

Le porte-parole tchétchène a déclaré :

S’il y avait de telles personnes en Tchétchénie, les forces de l’ordre n’auraient aucun problème avec elles puisque leurs proches les auraient déjà envoyées dans des endroits d’où personnes ne revient.

 

Glaçant comme déclaration !

Elle fait suite à la position des autorités tchétchènes, qui, interpellées sur ces exactions, se sont bornées à prétendre qu’il n’y avait pas d’homosexuels dans leur population.

 

Si la gauche a réagi, du côté des candidats de droite et d’extrême droite à l’élection présidentielle, le silence est assourdissant…

 

* * *

 

Présidentielle 2017

Sondages

Emmanuel Macron . 22 à 24.5%

Marine le Pen . 22 à 23%

François Fillon . 18.5 à 20%

Jean-Luc Mélenchon . 18.5 à 20%

Benoit Hamon . 7.5 à 9%

Nicolas Dupont-Aignan . 3 à 4%

Philippe Poutou . 1 à 2%

Nathalie Arthaud . 0.5 à 1%

François Asselineau . 0.5 à 1.5%

Jean Lassalle . 0.5 à 1.5%

Jacques Cheminade . 0.5 à 0.5%

 

Second tour

Emmanuel Macron 60%

Marine le Pen . 40%

(fourchettes d’après les enquêtes d’opinions de l’Ifop Fiducial – Odoxa- Elabe - Opinion Way)

 

* * *     

 

A gauche

 

Les deux porte-paroles de Jean-Luc Mélenchon se sont montrés bien embarrassés au moment d'évoquer un point méconnu du programme de leur champion, le n°62, qui prévoit l'adhésion de la France à l'alliance bolivarienne.

Mélenchon est un excellent tribun, mais … il faut aussi lire son programme qui est moins fédérateur !

 

* * *

 

Il y a un an, Emmanuel Macron annonçait la création du mouvement politique En marche.

Que de chemin parcouru en 12 mois !

 

* * *

 

A droite

 

François Fillon envisage de nommer des ministres Sens Commun, les juppéistes voient rouge

Le mouvement anti-mariage gay a pris une place croissante dans la campagne du candidat des Républicains.

 

* * *

 

Marine le Pen veut enlever au Congrès le droit de modifier la constitution.

Cette idée est une marche arrière des libertés, le Congrès étant la réunion à Versailles de nos élus députés et sénateurs qui donne ainsi la diversité des représentations des partis officiels.

 

* * *

 

En bref …

 

Benoît Hamon et Emmanuel Macron intégreront le Robert 2018, publié en juin.


* * *

 

Pierre Gattaz explique (sans rire) à Benoît Hamon comment créer un million d'emplois en France.

Le patron du MEDEF ferait mieux de se faire « tout petit », tant lui n’a jamais fait créer le million qu’il avait promis !

 

* * *

 

Rendez-vous politique … au prochain édito …

 

Crédit photo DR