Il arrive que vous placiez votre confiance, et parfois plus à un « ami » et à ses satellites, mais il arrive aussi, que vous reveniez de ces attachements sans trop en comprendre le pourquoi.

Un jour, un mois, trois mois, six mois … vous trouvez bizarre de ne plus avoir de nouvelles, intelligemment vous essayer de savoir la raison du bruit assourdissant de ce silence.

 

L'ombre

 

Tout d’abord vous vous analysez, vous vous dites que vous auriez pu être la première personne à prendre votre téléphone pour briser ce mur invisible qui s’est construit.

Puis, le temps passant, il vous est devenu de plus en plus difficile de faire ce pas vers l’inconnu … qui y’aurait-il de l’autre côté de l’écouteur … un ami ou un nouvel inconnu ?

 

Le silence appelant le silence, le mur invisible est devenu malgré sa transparence un mur de béton.

Des commémorations sensées rapprocher les êtres ne font qu’amplifier le fossé qui s’est creusé au pied du mur.

 

L'oubli

 

Mettant de côté un orgueil parfois mal placé, vous prenez votre plume – aurait-on dit dans les temps anciens, plume devenu le clavier de votre ordinateur pour envoyer une « missive » – restons dans les mots du passé – vu que ces relations semblent vouloir y rester  – et vous tenter de demander « le pourquoi du comment » … mais ce trou noir relationnel a avalé votre écrit pour disparaitre au fond de l’incertitude.

 

Alors, vous ressentez un sentiment « d’oubli » indéfinissable, flirtant avec le « dégoût », ces mots ravageurs sont ceux qui vous viennent à l’esprit, et vous vous dites alors pourquoi essayer d’en trouver d’autres, vous vous êtes trompé sur des personnes, une personne, une nouvelle leçon de la vie pour votre ego !

 

Jules Renard

 

Le passé construit le futur, les erreurs essayent aussi de vous aider, mais au fond de vous-même, vous savez que vous ne changerez pas, que vous ne serez pas une « ombre à réveiller », vous suivrez encore vos intuitions … et vous retomberez « emporté par l’orage » d’une nouvelle affection !

 

Comme on dit souvent pour vous motivez …« lève-toi », injonction à retenir, il faut toujours rester levé,  rester debout, même après un accroc de l’existence !

 

Crédit photos DR