Voici la liste des nommés et des récompensés (en orange) lors des César 2015 de l'Académie du cinéma, qui ont eu lieu le 20 février à Paris avec Dany Boon comme président, et Edouard Baer en maitre de cérémonie.

 

logo-cesar

 

Meilleur film

Les Combattants de Thomas Cailley, Eastern Boys de Robin Campillo, La Famille Bélier d'Eric Lartigau, Hippocrate de Thomas Lilti, Saint Laurent de Bertrand Bonello, Sils Maria d'Olivier Assayas, Timbuktu d'Abderrahmane Sissako.

 

Meilleur réalisateur

Céline Sciamma pour «Bande de filles», Thomas Cailley pour «Les combattants», Robin Campillo pour «Eastern Boys», Thomas Lilti pour «Hippocrate», Bertrand Bonello pour «Saint-Laurent», Olivier Assayas pour «Sils Maria», Aberrahmane Sissako pour «Timbuktu»

 

Timbuktu

 


Meilleure actrice

Juliette Binoche dans «Sils Maria», Marion Cotillard dans «Deux jours, une nuit», Catherine Deneuve dans «Dans la cour», Emilie Dequenne dans «Pas son genre», Adèle Haenel dans «Les Combattants», Sandrine Kiberlain dans «Elle l'adore», Karin Viard dans «La Famille Bélier».

Meilleur acteur

Niels Arestrup dans «Diplomatie», Guillaume Canet dans «La prochaine fois je viserai le cœur», François Damiens dans «La famille Bélier», Romain Duris dans «Une nouvelle amie», Vincent Lacoste dans «Hippocrate», Pierre Niney dans «Yves Saint Laurent», Gaspard Ulliel dans «Saint Laurent».

Meilleure actrice dans un second rôle

Marianne Denicourt dans «Hippocrate», Claude Gensac dans «Lulu femme nue», Izïa Higelin dans «Samba», Charlotte Le Bon dans «Yves Saint Laurent», Kristen Stewart dans «Sils Maria».

 

Claude Gensac

Claude Gensac


Meilleur acteur dans un second rôle

Eric Elmosnino dans «La famille Bélier», Guillaume Gallienne dans «Yves Saint Laurent», Louis Garrel dans «Saint Laurent», Reda Kateb dans «Hippocrate», Jérémie Renier dans «Saint Laurent».

Meilleur espoir féminin

Lou de Laâge dans «Respire», Louane Emera dans «La famille Bélier», Joséphine Japy dans «Respire», Ariane Labed dans «Fidelio, l'odyssée d'Alice», Karidja Touré dans «Bande de Filles».

Meilleur espoir masculin

Kévin Azaïs dans «Les combattants», Ahmed Dramé dans «Les héritiers», Kirill Emelyanov dans «Eastern Boys», Pierre Rochefort dans «Un beau dimanche», Marc Zinga dans «Qu'Allah bénisse la France».

 

12 years a slave


Meilleur film étranger

12 years a slave réalisé par Steve McQueen, Boyhood réalisé par Richard Linklater, Deux jours, une nuit réalisé par Jean-Pierre Dardenne et Luc Dardenne, Ida réalisé par Pawel Pawlikowski, Mommy réalisé par Xavier Dolan, The Grand Budapest Hotel réalisé par Wes Anderson, Winter sleep réalisé par Nuri Bilge Ceylan.

 

Il y avait bataille entre les biopic sur le couturier Yves Saint-Laurent : le Saint-Laurent de Bertrand Bonello 10 nominations avec Gaspard Ulliel  et le Yves Saint Laurent de Jalil Lespert 7 nominations avec Pierre Niney.

Résultat 1 César pour chaque film ...

 

 

gaspard ulliel - pierre niney

 Gaspard Ulliel - Pierre Niney

 

 

Meilleur premier film

Les Combattants de Thomas Cailley

 

Meilleur film d’animation

Les petits cailloux court-métrage de Chloé Mazlo

Minuscule : La Vallée des fourmis perdues long métrage réalisé par Hélène Giraud et Thomas Szabo

 

Meilleur film documentaire

Le sel de la terre un film de Wim Wenders avec Sebastião Salgado

 

Meilleur court-métrage

La femme de Rio réalisé par Emma Luchini

 

Meilleur costume

Anaïs Romand pourSaint-Laurent

 

Meilleur décor

Thierry Flamand pour La belle et la bête

 

Meilleure adaptation

Volker Schlöndorff pour Diplomatie

  

Timbuktu a reçu 7 Césars

3 techniques (montage, son et photographie), ainsi que ceux de - Meilleure musique – Meilleur scénario – Meilleure réalisation - Meilleur film.

 

Un César d'honneur a été décerné à Sean Penn (Comme un chien enragé, Hollywood Sunrise, Harvey Milk, The Tree of Life …) qui était accompagné par l’actrice Charlize Theron (Prometheus, Hancock,  Dans la vallée d'Elah …), il lui a été remis par Marion Cotillard au long discours ennuyeux qui aurait dû choisir une robe moins ridicule que celle qu’elle portait pour faire honneur à ce grand acteur.

  

Fort moment d’émotion lors de l’hommage à Alain Resnais avec les larmes de Sabine Azéma.

 

Si les transitions et les sketchs étaient bien enlevées, le regret permanent chaque année de cette célébration du cinéma est l’amateurisme des remerciements qui s’éternisent et n’intéressent que certains initiés.

 

Crédit photos DR