Il y a des artistes qui surpassent les autres, chaque pays à les siens, en Italie, Roberto Bolle est celui qui survole la danse.

 

Roberto Bolle

 

Né en 1975 à Casale Monferrato, dans la région du Piémont, il est entré à douze ans à l'École de ballet du théâtre de La Scala à Milan.

 

Roberto Bolle

 

Le talent a aussi besoin de chance, celle-ci s’appelle Rudolf Noureev qui lui donne le rôle de « Tadzio » dans son ballet Mort à Venise, alors qu'il n'a que quinze ans.

En 1996, soit six ans plus tard, il est nommé primo ballerino (premier danseur).

 

Roberto Bolle

 

Depuis il interprète des ballets aussi bien modernes que classiques, a travers le monde :

au London Royal Ballet, à l'Opéra de Paris, au Staatsoper de Berlin, ainsi qu'à Vienne, Dresde, Tokyo, Munich…

 

San Remo 2016 sur une music de Queen

 

1999, il est nommé ambassadeur de bonne volonté de l'UNICEF.

2000, il est invité à danser, au théâtre Bolchoï de Moscou, Le Lac des cygnes pour les 75 ans de Maïa Plissetskaïa, en présence de Vladimir Poutine.

2002 il est à Londres pour le jubilé de la reine Élisabeth II.

2003 il est nommé Etoile de la Scala.

 

Roberto Bolle

 

Un rôle lui colle à la peau, celui de Roméo, il déclare à ce sujet dans Vogue en 2008 :

Roméo, c'est le rôle de ma vie. Il y a tout dans ce rôle : la passion, la tragédie, l'amour. Toutes les émotions les plus fortes sont dans cette histoire.

 

Roberto Bolle

 

En 2015, il a été outé par une photo dans un magazine people, alors qu’il était avec le chirurgien plasticien Antonio Spagnolo.

 

Roberto Bolle

 

Récompenses

1995 : prix Danza e Danza, prix Positano

1999 : prix Gino Tani

2000 : prix Galilée 2000, Pentagramme d'or

2001 : prix Danza e Danza, prix Positano

Chevalier Ordre du Mérite de la République italienne.

 

Roberto Bolle

 

Il n’hésite pas pour aller au bout de son art à danser nu le temps d’un ballet.

 

Roberto Bolle

 

Un grand danseur dont on ne peut ignorer le nom !

 

Crédit photos DR