La semaine politique sous tous les angles

 

L'édito du lundi

 

François Fillon a ses premiers frondeurs

 

Ils viennent des soutiens de Nicolas Sarkozy qui étrillent joyeusement le programme du représentant de la droite.

L'ancien Premier ministre essuie les critiques de son propre camp, les « frondeurs » se montrent  turbulents.

 

Christian Estrosi comme Laurent Wauquiez n’ont pas hésité à envoyer plusieurs piques à leur candidat.

Ambiance !

 

* * *

 

Jean-Frédéric Poisson, successeur de Christine Boutin à la tête du parti Chrétien-Démocrate, soutien de François Fillon, ne veux pas soutenir des amendements de lois qui demandent d'établir un contrôle vidéo dans tous les abattoirs ou un droit de visite inopinée dans ces lieux pour les parlementaires pour éviter le carnage existant dans certains endroits.

 

Désolé pour ce monsieur invisible depuis la fin de la primaire de droite, mais pour éviter la souffrance animale, les animaux qui sont dotés de sensibilité, il faut obligatoirement une surveillance vidéo généralisée !

 

* * *

 

Jean-Luc Mélenchon a annoncé avoir ses 500 signatures pour concourir à la présidentielle.

On peut quand même se demander qui peut soutenir un adepte de Fidel Castro !

 

Nouveauté : il va maintenant faire un meeting physique à un endroit et … ailleurs en hologramme, comme Dalida ou Mike Brant … mais eux sont morts !

 

* * *

 

Noël Mamère vient d’annoncer son retrait anticipé de la vie politique.

Le député maire de Bègles a précisé qu’il abandonnera tous ses mandats d’ici le mois de juin, soit deux ans et demi avant la fin de son mandat de maire.

 

Il a justifié sa décision :

Besoin de renouvellement … ne pas vouloir s’accrocher à son mandat …ne pas être pathétique. 

 

Pour mémoire, il est le seul candidat vert à avoir dépassé 5% à une présidentielle.

 

* * *

 

Philippe Corbé, correspondant de RTL aux États-Unis, a affirmé que Marine le Pen a demandé au service de sécurité de l’éloigner.

La droite populiste allemande a fermé à plusieurs grands médias la rencontre prévue avec la présidente du FN.

 

Quand on a vu aussi cette semaine Donald Trump refuser de répondre à une question de CNN, on est en droit de se demander où on va, ces personnes cloisonnent, c’est loin de la liberté de la presse qu’elles claironnent à tout va !

 

* * *

 

Election présidentielle et législative 2017

 

Le trio de tête se confirme :

Marine Le Pen, en tête et François Fillon se qualifieraient pour le second tour de la présidentielle, suivis par Emmanuel Macron troisième et Jean-Luc Mélenchon quatrième.

(sondage BVA-Salesforce)

Quel que soit le vainqueur de la primaire à gauche, le candidat du PS semble distancé.

 

A gauche

 

* * *

 

Lien Primaire de gauche

 

* * *

 

Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS a annoncé les moyens mis en place pour la primaire :

7530 bureaux (près de 9000 en 2011),

2,5 millions de votants prévus.

Tous les Français inscrits sur les listes électorales pourront voter, moyennant un euro à chaque tour.

 

* * *

 

François Hollande sur les candidats à la primaire :

Benoît Hamon . Il a trouvé la bonne posture

Après pour les autres, ça se gâte :

Vincent Peillon . Il n'est pas préparé et fait preuve d'une légèreté absolue.

Arnaud Montebourg . Pas impressionné.

Manuel Valls . Sa campagne zigzague.

(source Le Monde-Le Canard enchainé)

 

* * *

 

L'audition des sept candidats devant le Mouvement des Jeunes Socialistes, a confirmé un constat entrevu depuis le début du quinquennat: les jeunes socialistes sont beaucoup plus proches de la ligne des frondeurs que de celle de Manuel Valls et ont fait de Benoît Hamon leur favori, Sylvia Pinel n'a pas voulu y aller.

 

* * *

.

Guerre froide entre Jean-Luc Mélenchon et les communistes en vue des élections législatives 2017.

 

* * *

 

A droite

 

Législatives, cumul, parité... véritable casse-tête de François Fillon.

Pas question pour lui de dépendre de l'apport des voix des centristes pour faire passer son programme.

 

* * *

 

La décision du parti Les Républicains est tombée, suspension de l’investiture d’Henri Guaino, très critique du programme de François Fillon et lui-même candidat à la présidentielle.

Difficile d'être candidat à la présidence de la République contre l'homme désigné par la primaire auquel participait notamment son parti dirigé maintenant par … François Fillon.

 

* * *

 

En bref …

 

Sur C8 un ouvrier de chez Peugeot était furieux :

Mélenchon et toute sa bande ils se foutent de notre gueule !

 

* * *

 

Vincent Peillon (PS) pas intéressé par la direction du parti socialiste, alors que l’on déduit facilement que la primaire va surtout servir à désigner le futur secrétaire du parti.


* * *

 

Rendez-vous politique … au prochain édito …

 

Crédit photo DR