La semaine politique sous tous les angles

 

L'édito du lundi

 

Congrès de Versailles

 

Emmanuel Macron devant les parlementaires réunis, souhaite :

 

. La réduction d'un tiers des députés (577), et sénateurs (348),

. Une dose de proportionnelle afin que « toutes les sensibilités soient représentées »,

. Mettre un terme à la prolifération législative,

. Que les « textes importants » fassent l'objet d'une évaluation 2ans après leur mise en application,

 

Ces réformes seront soumises au vote du Parlement, mais Emmanuel Macron est prêt à recourir au référendum si cela était nécessaire.

 

* * *

 

Jean-Luc Mélenchon a ironisé sur Versailles lors de l'allocution d'Emmanuel Macron devant le Parlement réuni en Congrès :

Faux marbre, bonapartisme surdoué, européisme bêlant, ennui mortel.

 

Alexis Corbière a pour sa part fustigé un « discours assommant » durant lequel le « président Jupiter » a laissé sa place « à Hypnos, Dieu du sommeil ».

 

Que dire pour ne pas être vulgaire … juste « pauvres politiciens d’un autre temps ».

Ils critiquent, c’est leur droit, mais ils n’ont pas eu la politesse républicaine d’aller à Versailles !

 

* * *

 

Jean-Luc Mélenchon d’après le Canard enchaîné, aurait déclaré :

Ce que je souhaite, c'est m'asseoir à la place de Jean Jaurès.

 

François de Rugy a rétorqué :

Les archives ne permettent pas de définir les places précises où Jaurès a siégé.

Puis ironisé :

On a aussi cherché, sans la trouver, la place de Robespierre.

 

On ne veut pas la cravate, mais on veut choisir sa place …  après il se permet de traiter Macron de pharaon !

 

* * *

 

Le Conseil national du Parti socialiste a approuvé la désignation d'une direction collégiale …

 

Le moins qu’on puisse dire, c’est que si la valse des députés les a amoindries, ils sont pléthore pour se redonner un coup de fouet …

28 membres pour faire l’avenir du PS !

 

La cacophonie ne va pas tarder … !

 

Jean-Christophe Cambadélis a estimé que les départs de Manuel Valls et de Benoît Hamon du PS favorisent le chantier de la « refondation idéologique » du parti.

 

* * *

 

Thierry Solère, initiateur du groupe « constructif LR-UDI » à l'Assemblée, a reçu par courrier sa convocation d'exclusion du parti, tout comme Edouard Philippe, Gérald Darmanin, Franck Riester  …

 

Je dis à messieurs Accoyer, Wauquiez et Ciotti qu'ils étaient tous les trois membres du groupe R-UMP, qui avait scindé un temps le groupe UMP à l'Assemblée nationale lors de la précédente législature. Ils n'ont pas été exclus pour autant à l'époque.

 

Le parti Les Républicains doit tenir lundi un bureau politique, au cours duquel l'exclusion des constructifs sera au menu.

 

Des pratiques d'un autre âge pour Franck Riester.

 

* * *

 

Le jour de carence dans la fonction publique sera rétabli.

 

Dans le secteur privé, le délai de carence est de trois jours.

Le jour de carence dans le public avait été instauré par le gouvernement Fillon en 2011 avant d'être supprimé au 1er janvier 2014.

 

Excellente décision ! Cette disparité avec le privé est injuste et anormale

Pour être juste, le système devrait prévoir 2 jours de carence pour tout le monde.

 

* * *

 

En bref …

 

Depuis son entrée à l'Assemblée nationale, Marine Le Pen est quasi inaudible, les français voient en Mélenchon, la figure majeure de l'opposition anti-Macron.

Pile ou face ... ce sont les deux mêmes sous des habits différents !

 

* * *

 

Valérie Pécresse renonce à briguer la présidence LR et annonce la création de son mouvement.

Depuis la présidentielle, tout le monde crée son mouvement, peut-être rêvent-ils de faire le jackpot comme Emmanuel Macron … trop tard, la place est prise.

 

* * *

 

Rendez-vous politique … au prochain édito …

 

Crédit photos DR