Chaque année du 1er janvier au 31 janvier il y a le rituel des « vœux », on s’y plie avec plus ou moins de motivation, mais plus le temps passe au fil des jours et si le 10 rien n’est arrivé ou envoyé, il y peu de probabilité que cela se fasse dans un sens ou dans l’autre, mais … on se dit … on n’a jusqu’au 31 !

 

Humour

 

Et puis ce 31 arrive, et on fait le bilan, car cette fois-ci on c’était suite à une décision prise fin décembre :

Je n’écrirais à personne, je verrai cette année qui le fera … !

Et là, l’examen est cruel si on est pessimiste, ou analytique si l’on est optimiste !

On se dit que depuis « X » année on envoyait SMS, cartes virtuelles ou écrites, peut-être pour rien, ou pas grand-chose.

Vous vous apercevez avec votre choix de l’attente, qu’en définitive, seul environ 20% des personnes à qui vous les souhaitiez ont pris le temps de vous présenter ces « satanés vœux » coutumiers !

 

Humour

 

Alors que vous avez, par réflexe, fait une carte sur les réseaux sociaux, vous voyez aussi que même ces « amis » de la vie ou « virtuel du net », n’ont pas plus réagit, alors, vous vous dites que vous avez bien fait de rester dans l’absence d’écriture, elle permet pour la nouvelle année en cours, et pour les vœux suivants de ne pas se poser de questions existentielles.

 

Et comme chantait Claude Nougaro ...

 

 

Par cycles de 5 ou 10 ans, il est amusant de voir comme ces pages se tournent.

 

Crédit photos DR