Depuis 15 ans, il nous en-chante. Parfois son univers est fantasmagorique : il est question de fantômes, d'extraterrestres, de vampires. Le ton souvent grave, souvent drôle.  D'autres fois, il décrit des vies, une réalité plus immédiate mais toujours avec poésie et ce fameux piano mélodieux qui le caractérise.

 

JANN HALEXANDER by PABLO KORSAKOV n°3

 

Près de 200 chansons, musiques et 300 concerts plus tard, Jann Halexander continue de chanter l'Ailleurs.

Et une thématique qui revient souvent : le rapport à l'Autre, la différence, comment construire quelque chose ensemble malgré les différences. Le 31 mai, il donnera la dernière de son tour de chant A VOUS DIRAIS-JE* à l'Archipel, à Paris.

 

Rencontre  

Jann bonjour, merci de nous accorder cet entretien. Vous allez donner la dernière de votre spectacle 'A Vous Dirais-Je' le 31 mai à l'Archipel à Paris, dans quel état d'esprit êtes-vous ?

Impatient, angoissé, nerveux, excité ! C'est le côté violent et beau de la condition d'artiste je suppose. Cette salle, j'y ai chanté en 2010, la salle a été agrandie. Les sièges sont confortables, j'ai envie que les spectateurs y soient bien assis. Et puis c'est une façon de leur dire merci d'être là depuis pas mal de temps. Je ne sais jamais comment va se passer un concert, il y a une part d'inconnu là-dedans. 'A Vous Dirais-Je' aura été une belle aventure en tout cas.

 

Vous m'aviez dit en off que vous comptiez vous éloigner des scènes...

Oui. Quelques temps...pas forcément pour des choses en rapport avec la musique d'ailleurs, mais je ne souhaite pas rentrer dans les détails. Je tiens vraiment à dire que c'est magnifique d'être artiste, en soi. Je ne suis pas blasé. Je refuse de l'être. Il y a cette flamme qui brille. Au bout de plusieurs années, je finis par me dire que j'existe dans le cœur de quelques personnes.

 

Vous avez construit quelque chose avec les gens depuis vos débuts. J'ai en tête une citation de mon confrère Michel Kemper (Nos Enchanteurs) qui dit de vous : 'Jann Halexander est un nom abstrait qui dit quelque chose dans le grand public.

C'est très gentil de sa part. J'ai beaucoup de respect pour ses chroniques. Je vais être franc, je ne m'en rends pas compte. Quand je marche dans la rue, très peu de gens me connaissent, ou en tout cas me font savoir qu'ils me connaissent même si des fois il y a des regards complices. En vacances par exemple, dans le sud ou en Bretagne, tout d'un coup quelqu'un va me demander si tout hasard je ne serai pas chanteur.

 

Jann Halexander by Monique Hottier, 4 novembre 2017, Théâtre du Gouvernail, Paris

 

On sent quand même une accélération après votre passage au Café de la Danse le 21 janvier 2017, pour ce concert pour le Gabon, comme un avant, un après.

J'ai conscience qu'il y a quelque chose qui s'est passé. Le Café de la Danse est une très belle salle. Je sais que récemment Kylie Minogue y a chanté. Le 3 février dernier, j'y ai fait l'ouverture du spectacle 'Clair de Lune' avec Tita Nzebi. Jusqu' au concert 'Une Aurore se lève', je ne réalisais pas très bien à quel point cette salle pouvait compter pour beaucoup de gens et pas seulement en France.

Quand Tita Nzebi – qui est pour moi la plus grande chanteuse gabonaise, incontestablement – est venue me voir, avec son label Bibaka, pour me proposer ce concert dans cette salle, j'ai dit oui.

Le Gabon traverse une période sombre, très sombre, ce n'est pas parce que des gabonais là-bas continuent de se lever chaque jour et de 'vivre' que la situation n'est pas dramatique, ceux qui veulent savoir de quoi je parle trouveront dans la presse, sur internet.

 

Vous étiez 4 sur scène.

Oui, Tita Nzebi, François N'gwa, Jearian et moi, beaucoup de souvenirs d'adolescence sont remontés à la surface. De souvenirs, tout court. Pour moi comme pour le public.

Certains parlent de ce concert encore avec de l'émotion dans la voix, je les comprends. Et moi j'étais là, à ce concert à part, énorme. C'était une période étrange. Des collègues me considéraient d'une autre façon. Certains ne me parlaient simplement plus.

Etonnamment, certains ont découvert que je suis franco-gabonais. Pourtant, je n'ai jamais cessé de le dire mais là...

 


L'abduction

 

Votre point de vue sur la scène musicale ? Vous, qu'on dit dans votre tour d'ivoire...

On s'isole pour se protéger, tout simplement. La vie d'artiste est magnifique et...magnifiquement violente. Le milieu artistique est violent, très violent. Les collègues qui finissent dans la drogue, l'alcool, voire le suicide, c'est une réalité.

Je ne suis même pas dupe des 'révélations du moment' claironnées par les médias. En quinze ans, combien de révélation j'ai vu qui n'existent plus. Le temps d'un album, deux albums et ...c'est fini. Récemment, je lisais le travail intéressant d'un sociologue qui disait que psychologiquement un être humain n'était pas fait pour être connu de milliers de gens.

Quand vous réussissez, c'est super, mais quand vous êtes confrontés aux échecs, ce sont des coups de poignards au cœur et le public en face le voit. Il y a quelque chose, pour moi, de l'ordre de l'humiliation. La dignité d'artiste ce n'est pas une accroche publicitaire. C'est important. Et cette dignité a beaucoup été bafouée ces derniers temps...

 

Par les artistes ?

Pas que. En partie peut-être.

C’est un tout et les sociologues en parleraient mieux que moi. Sur le milieu musical, en réponse à votre question, j'ai quelques bonnes connaissances : Vincent Ahn, Nicolas Duclos, Clémence Savelli, Bertrand Ferrier, Pascale Locquin, Sultana. J'ai tissé des liens très forts avec Tita Nzebi. Je parle vraiment de personnes plutôt proches. Finalement quand on dure, le milieu musical se rétrécit quelque soient les questions de notoriété, de style. C'est assez étrange.

Il y a suffisamment de gens putassiers pour dire des horreurs sur les artistes  alors nous artistes, nous n'avons pas à rentrer dans ce jeu malsain.

 

Jann Halexander by Pierre Orcel, 21 janvier 20171, Café de la Danse, Paris

 

En ce moment vous écoutez quoi ?

Pauline Julien. Monique (la secrétaire du label) est désespérée. Quand j'écoute un chanteur, j'écoute tout, parfois la même journée jusqu'à épuiser mon entourage. Pauline Julien. Juliette Armanet aussi. Mylène Farmer. Un peu de musique contemporaine...ah et du Gilles Vigneault, c'est très bien Gilles Vigneault, c'est très beau.

 

Ma question est un peu abrupte : vous comptez chanter jusqu'à votre mort ?

La chanson m'a sauvé de la mort. Je le vis ainsi. J'espère chanter le plus longtemps possible. Regardez Anne Sylvestre qui continue, c'est merveilleux non ? Françoise Hardy aussi montre qu'on peut continuer de chanter sans céder aux modes, au jeunisme. Durer, c'est beau.

Quand ce sera trop difficile, quand j'en aurai marre, je suppose que je cesserai.

 

Comme dans une chanson d’Anne Sylvestre

 

J'ai suivi avec attention votre interview par Serge Fattoh sur la chaîne câblée Telesud. Pourquoi ne vous entend pas davantage sur la politique française, par exemple, les sujets sociétaux ?

J'espère ne pas être autocentré, mais de toute façon, il y a toujours un malentendu entre l'artiste et une partie du public.

Les sujets sociétaux, politiques je les aborde avec la chanson, je passe parfois par l'expérience personnelle, car du personnel, on va vers l'universel, je le crois, vraiment.

Mais que dire de plus ? M'engager aux côtés d'hommes et de femmes politiques ? J'évite. J'ai eu l'occasion de parler politique avec un blogueur il y a quelques années. C'est drôle car je relisais l'interview récemment, je me disais : j'ai dit ça ? L'ennui avec les interviews, c'est qu'elles peuvent nous figer dans le temps. Alors que je peux évoluer sur certaines questions.

 

Mais vous ne direz pas pour qui vous avez voté l'an dernier ?

Non. Et ce n'est pas une obligation.

 

Que voudriez-vous dire au public pour le 31 mai ?

Venez ! Ce sont toujours des retrouvailles, il y a de l'émotion. Je chante pour vous.

 

Merci !

Merci à vous, vraiment

 

Jann Halexander par Monique Hottier, 12 décembre 2017, Théâtre du Gouvernail, Paris

 

Jann Halexander en concert le 31 mai 2018

L'Archipel, Paris.

Réservations : points Fnac, Carrefour etc …

 

* A Vous Dirais-Je est aussi le titre de son dernier album distribué par Lalouline Editions, sorti en mai 2017.

 

Jann Halexander

Crédit photos DR