La semaine politique sous tous les angles

  

edito

 

Election départementale

 

Le second tour des élections départementales a donné lieu à 1.614 duels et 278 triangulaires.

 

Résultats

Participation à 12h – 15.63% contre 13.68% en 2011

Participation à 17h – 41.94% contre 42.98% en 2011

 

Abstention – 50.02%

 

Résultats en département

Droite . 64/70 - 67

Gauche . 30/37 - 34

FN . 0/1 - 0

 

Pour info :

le FN à 31 binomes élus, sur 2064, il n'y a pas à faire la "une" de chaque média à longueur de journée.

en 1994 la gauche détenait 24 départements,

en 2001 – 40,

en 2008 – 57

 

Résumé de la soirée électorale … sont contents …

L'UMP de son score,

Le FN de son score.

Le PS analyse son score qui serait dû à sa désunion – ça c’est clair, même si elle n’aurait pas conservé tous ses acquis.

  

* * *

 

Départementales … suite … et presque fin …

Après le devoir citoyen résumé en 2 tours, arrive le « troisième tour » qui lui est accompli par les élus.

Il est programmé jeudi prochain, le 2 avril, dans tous les conseils généraux et consiste à élire le président du conseil départemental, c’est acte qui donnera la couleur du département jusqu’à la prochaine départementale.

 

Si ce troisième tour ne sera qu'une formalité dans les conseils où l'un des finalistes est arrivé largement en tête, il pourrait tourner au casse-tête dans le Vaucluse, PS et UMP ont 12 sièges chacun, le FN avec 10 est en position d'arbitre.

 

* * *

 

Pour 2017, il va y avoir des matchs … en effet, si à gauche, il y a deux gauches qui donnent de la voix, pour résumer grossièrement, la sociale-démocrate et la gauche_gauche, à droite c’est la même chose présentée sous deux conceptions plus … diplomatiques en façade.

D’un côté Alain Juppé, qui veut une union jusqu’aux centristes proches de François Bayrou et jusqu’aux déçus de François Hollande, de l’autre Nicolas Sarkozy qui entend limiter l’ouverture aux centristes de droite.

 

Gauche ou droite, les différences n’ont pas de nuances, l’une est modérée, l’autre plus marquée.

 

* * *

 

« Ni PS-ni FN » : une majorité d'électeurs UMP ont désobéi à la consigne de vote de Nicolas Sarkozy.

 

Ce sondage Odexa, donne des arguments aux personnalités de droite qui, à l'instar d'Alain Juppé, ont réaffirmé leur préférence pour un vote à gauche faisant barrage au Front National.

 

* * *

 

Luc Chatel, UMP, voit déjà son parti au pouvoir en 2017.

 

C’est peut-être aller un peu vite, il ne faut pas qu’il se laisse emporter par un vertige !

 

* * *

 

Michel Onfray, philosophe moralisateur de gauche, révèle sur Canal+ qu’il ne vote plus.

 

Qu’il garde ses grandes phrases et ses leçons, ou alors qu’il joue le jeu citoyen, celui du vote, à partir du moment où il ne vote pas, pourquoi donne t’il son avis, il ne sert à rien, des personnes se sont battus pour ce droit de vote, et ce « grand » penseur l’ignore, désolant !

 

* * *

 

Nathalie Kosciusko-Morizet, numéro deux de l'UMP, favorable au maintien du front républicain, s’est décomposée, dimanche soir au siège du parti, quand Nicolas Sarkozy a annoncé le « ni-ni ».

 

Le Canard enchaînérapporte que s’apercevant de la mine déconfite de sa numéro 2, il lui a lâché cette pique :

Pour te faire retrouver le sourire, je t'annonce que j'ai fixé à 70 le nombre de parrains parlementaires nécessaires pour te présenter à la primaire.

 

Depuis des mois, NKM réclamait que ce seuil soit abaissé à 10.

En réponse elle lui aurait lancé :

Tu devrais manger du porc, ça te rendrait plus aimable.

 

Comme écrit dans l’édito il y a peu, Sarkozy va faire son possible pour empêcher le maximum de candidatures pour la primaire UMP en 2016.

Que va-t-il essayer de trouver pour bloquer Alain Juppé ?

 

* * *

 

Le changement d'heure, est-ce vraiment utile ?

C’est la question que se pose Ségolène Royal, qui va faire vérifier le véritable impact énergétique de cette mesure.

 

Une bonne nouvelle, on verra le résultat, mais au moins qu’une étude soit « enfin » réalisée, quand on sait les effets négatifs sur les malades et aussi sur les animaux !

 

* * *

 

Au soir du second tour de la départementale, Jean-Luc Mélenchon au lieu de chercher  le dialogue avec le PS, tape encore et toujours sur le pouvoir en place.

 

Cet homme ne va que dans un sens, celui de par ses prises de positions, de laisser un large boulevard à la droite.

 

* * *

 

Les brèves

 

Convaincu que les récents événements lui donnent raison, Nicolas Sarkozy envisage son retour à l'Élysée comme une simple formalité, rien ne devrait pense t’il obstruer son passage, ni Juppé, ni Hollande

 

* * *

 

Daniel Cohn-Bendit dans Paris-Match :

Face au FN, Sarkozy doit se retirer en faveur d'Alain Juppé.

 

* * *

 

Jean-Luc Mélenchon, joue les matyres médiatiques et indique que s’il est « devenu avare de paroles », c’est à cause du traitement qui lui a été réservé dans les dernières semaines de la campagne. Et notamment d’avoir été « d’abord repeint en ami de Vladimir Poutine puis en ami de monsieur Patrick Buisson ».

 

* * *

 

Rendez-vous politique … au prochain édito …

 

Crédit photo DR