La semaine politique sous tous les angles

  

edito

 

Les écolos … l’explosion !

 

La semaine passé l’édito titrait « Les écolos … toujours le bordel ! », cette semaine, c’est l’éclatement.

Le député et vice-président d'Europe Ecologie, François de Rugy, a annoncé au journal Le Monde son départ du parti.

Le coprésident du groupe EELV à l'Assemblée nationale jusqu'en 2013 explique sa décision par l'absence de débats au sein du parti écologiste dénonçant «la dérive gauchiste» d'EELV.

Dans la foulée, le président du groupe écologiste au Sénat Jean-Vincent Placé claque aussi la porte du mouvement vert.

 

De Rugy, et Placé (même si ce dernier est parfois énervant), n’ont qu’à créer un parti, pour se démarquer et donner à la « vertitude » enfin un vrai sens au mot « écologiste », et laisser Duflot, Cosse et consorts se débattrent dans leur imbroglio qui n’a plus aucun avenir !

 

Barbara Pomplili devrait partir aussi et rejoindre les deux démissionnaires pour créer un nouveau mouvement constructif et non démolisseur !

 

 * * *

 

Le problème des migrants, doit trouver une solution européenne et humanitaire, ne pas laisser ces personnes qui fuient leurs pays dans le dénuement et à la merci de trafiquants qui ne font qu’abuser d’eux en leur soutirant de l’argent, souvent, leurs derniers euros, avant de les abandonner au triste sort de l’errance et de la faim, quand ce n’est pas pire comme le camion en Autriche.

 

Les politiciens sortent de belles phrases qui sans communes mesures avec l’aide qu’il faut apporter à ces exilés que la guerre a meurtri !

 

 

 

Trop de personnes regardent les infos avec un œil torve, sans vraiment se soucier de ce que vivent ces citoyens du monde !

 

 

* * *

 

Manuel Valls a conclu dimanche les travaux de l'université d'été du PS à la Rochelle.

S’il y a fragmentation de la gauche, le premier ministre avec un discours balayant tous les sujets a essayé de rassembler dans le modernisme, tout en ne brutalisant pas les caciques qui restent sur une gauche archaïque.

 

Le PS est blessé, il faut dire que certains tirent à boulets rouges comme s’il voulaient que la gauche perdent toutes les élections à venir, déplorable.

 

Quant aux Cambadelis, LeGuen, Le Roux, etc.... ce sont des personnages totalement décalés de notre époque, ils devraient avoir la décence d’en prendre conscience et laisser la place à des politiciens plus en phase avec leur temps, restant eux-mêmes dans des paroles de langues de bois qui desservent aulieu de servir.

 

* * *

 

Ségolène Royal a annoncé :

Les mille premières écoles qui feront un plan de lutte contre le gaspillage alimentaire --parce que ça fait partie aussi de l’éducation à l’environnement --seront dotées d’un potager, d’un coin nature.

 

Pourquoi pas, si ça peut sensibiliser sur l’environnement et le mieux manger.

 

* * *

 

Le discours fleuve de Marine le Pen à Brachay été une longue litanie de démagogie.

La France serait sauvée si elle était élue, vu ce qu’elle propose, le repli serait tel, que la vie des citoyens deviendrait un huis-clos étouffant !

 

Les campagnes électorales donnent à chaque fois, à droite comme à gauche à des phrases creuses emplies de tout et n’importe quoi, on en a l’habitude, mais à force … ça lasse !

  

* * *

 

Jean-Luc Mélenchon, (Parti de Gauche), a appelé à élargir le Front de gauche, notamment aux frondeurs du PS et aux écologistes, pour éviter une « macronite » de la gauche.

  

Il vaut mieux une « macronite » d’aujourd’hui qu’une « mélenchonite » d'hier.

 

* * *

 

Les brèves

 

Alain Juppé est la personnalité favorite des sympathisants de droite et du centre pour  2017 et Manuel Valls celle des sympathisants de gauche, selon un sondage Ifop pour Le Journal du Dimanche.

 

* * *

 

Les ministres dont l'action satisfait une majorité de Français sont Jean-Yves Le Drian (Défense), Laurent Fabius (Affaires étrangères), Bernard Cazeneuve (Intérieur) et Emmanuel Macron (Budget) d’après un sondage Ifop publié pour Sud-Ouest Dimanche.

 

* * *

 

Les médias ne parlent pas de Pierre Laurent, secrétaire national du PC et de son université d’été, ils préfèrent les gesticulations et vociférations du chef de file du Parti de gauche (PG).

 

* * *

 

 

Rendez-vous politique … au prochain édito …

 

Crédit photo DR