La semaine politique sous tous les angles

 

edito

 

Philippe Martinez … !

Voilà un homme qui reste bloqué sur ses positions ou sur un autre temps, mettant en état précaire des manifestations qui dégénèrent maintenant systématiquement.

Pour lui ce sont les autres qui cultivent la violence, se rend il compte que son attitude est le germe de cette dite violence.

 

A l’écouter, on ressent comme un désir de laisser continuer cette situation sans évoluer, si c’est ainsi qu’il pense redorer le blason du syndicat dont il est le secrétaire, il risque rapidement de se retrouver dans le mur et d’être sanctionné aux prochaines élections syndicalistes !

Cet homme est sourd !

 

* * *

 

Sur la loi travail, entre Philippe Martinez lui qui s’arque boute sur ses positions et Myriam El Khomri qui passe le plat de l’Elysée-Matignon, le dialogue ne se fera pas.

 

Il va sans doute falloir un dénominateur extérieur qui surgisse et un médiateur qui intervienne, sinon, le pourrissement de la situation n’est pas prêt de s’améliorer !

 

* * *

 

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, juge que le Conseil européen du 28 juin devra faire preuve de fermeté à l'égard du Royaume-Uni, si les Britanniques choisissent de sortir de l'Union européenne :

On est dedans ou dehors.

 

Les traités depuis Margaret Thatcher ont toujours étaient très cools vis-à-vis de nos voisins d’outre-manche, il serait temps que de remettre les choses en équilibre !

 

* * *

 

Des soutiens de François Fillon s'agacent de sa stratégie, plusieurs parlementaires regrettent de ne pas être assez mis en avant par leur candidat et sont de plus en plus pessimistes quant à ses chances de remporter la primaire à droite.

 

Cette position de l’ex premier ministre vient peut-être du fait que de 2007 à 2012 il a été muselé, et qu’il veut maintenant exister que par lui-même.

 

* * *

 

Selon un sondage TNS Sofres-OnePoint pour RTL, LCI et Le Figaro, à la question :

Parmi les personnalités suivantes qui serait le meilleur candidat de la gauche pour l'élection présidentielle de 2017 :

Si François Hollande ne se représenterait pas 

Emmanuel Macron . 31%

Manuel Valls . 21%

Jean-Luc Mélenchon . 17%

Arnaud Montebourg . 16%

Nicolas Hulot . 14%

Si François Hollande est candidat 

Emmanuel Macron . 29%

Manuel Valls . 19%

Jean-Luc Mélenchon . 17%

Arnaud Montebourg . 15%

Nicolas Hulot . 14%

François Hollande seulement 7%.

 

* * *

 

En difficulté financière en 2013 par l'invalidation des comptes de campagne du candidat Nicolas Sarkozy, empêtré dans l'affaire Bygmalion, le parti de droite avait retrouvé l'équilibre. Mais Le Point révèle que les finances du parti ont été bousculées sous la présidence Sarkozy. Et certains l'accusent de profiter des fonds de Les Républicains pour faire sa propre campagne.

 

La Haute-Autorité pour la primaire a été saisie par François Fillon et Hervé Mariton.

 

* * *

 

Election présidentielle 2017

 

Primaire de gauche

 

Jean-Christophe Cambadélis a proposé samedi aux socialistes, en plein accord avec François Hollande, l'organisation, fin janvier, d'une primaire de la gauche en vue de 2017 baptisée la Belle Alliance populaire (PS, PRG, écologistes progouvernement), cette proposition a été validée à l’unanimité.

Faire une primaire en janvier pour une élection en mai est un véritable écran de fumée sans intérêt, quel candidat qui pourrait en sortir peut se légitimer auprès des citoyens avec un programme en si peu de temps ...

De plus, depuis quand un président en exercice donne t-il son feu vert à une élection de parti politique !

 

* * *

 

François Hollande, serait prêt à se soumettre à cette primaire, cependant il dira s'il est ou non candidat courant décembre :

Si je ne suis pas en mesure de remporter la primaire, comment pourrais-je espérer remporter la présidentielle ?

 

* * *

 

Gérard Filoche, frondeur du PS, annonce sa candidature à la primaire de gauche, il se présente en « défenseur des petits salaires ».

Toujours dans la finesse, il déclare :

Même une chèvre gagnerait contre Hollande.

 

* * *

 

Primaire de droite

 

Le député (Les Républicains) Henri Guaino, ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy à l'Elysée, a annoncé sa candidature à la primaire de la droite en vue de l'élection présidentielle de 2017 :

Il manque sur l'échiquier politique cette famille qui s’appelait le Gaullisme.

Il a déclaré aussi qu’il concourra directement s'il ne réunit pas les parrainages.

 

* * *

 

Liste des candidats « déclarés » à la primaire de droite :

Alain Juppé, Bruno Le Maire, François Fillon, Frédéric Lefebvre, Geoffroy Didier, Henri Guaino, Hervé Mariton, Jacques Myard, Jean-François Copé, Jean-Frédéric Poisson, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko-Morizet.

A la vitesse où c’est parti, la vingtaine est envisageable, dont les ¾ n’auront pas vraisemblablement les signatures nécessaires !

 

* * *

 

Frédéric Lefebvre, candidat à la primaire de droite, longtemps proche de Nicolas Sarkozy, n'épargne plus son ex-mentor, il reproche au président des Républicains, comme d'autres avant lui, d'utiliser les moyens du parti au profit de sa future candidature, il lui demande de démissionner de la tête du parti.

 

* * *

 

En bref …

 

Le risque de la primaire à gauche est de vouloir imposer par verrouillage François Hollande, comme celle de droite Nicolas Sarkozy.

Ces locataires qui connaissent l’Elysée ne pensent qu’à une chose, y rester ou y revenir !

 

* * *

 

Eric Ciotti député LR, désire que le mot « laïcité » soit ajouté à la devise de la République.

On peut le comprendre !

 

* * *

 

La Fête de l'Humanité se tiendra du 9 au 11 septembre à La Courneuve.

 

* * *

 

Rendez-vous politique … au prochain édito …

 

Crédit photo DR